Neurodéveloppement

Développement neurocognitif dans la transposition des gros vaisseaux réparée

Les progrès considérables dans le diagnostic et la prise en charge médicale et chirurgicale des enfants avec des cardiopathies congénitales ont permis d’augmenter significativement leur survie et d’améliorer leur pronostic cardiaque. Une grande majorité de ces enfants suivent une scolarité normale et ont une intelligence comparable aux enfants qui n’ont pas eu de cardiopathies congénitales. Néanmoins, certaines interrogations persistent quant à leur développement neurocognitif spécifique.

Cette recherche, pionnière en France, vise à comprendre les éventuelles difficultés de développement neurocognitif, leurs causes potentielles et leur éventuel impact sur l’adaptation sociale et scolaire des enfants nés avec une transposition de gros vaisseaux (TGV) réparée. Pour cette étude, les enfants sont invités à participer à un examen neurocognitif qui est proposé individuellement. (Télécharger la fiche d’information – Télécharger le consentement pour l’enfant – Télécharger le consentement pour les parents). Il se compose de plusieurs tests visant à étudier l’efficience intellectuelle, les capacités d’attention et de concentration, de mémoire à court et à long terme, la compréhension du langage, les capacités de contrôle moteur et du comportement ainsi que des tests de compréhension de situations sociales et des émotions. Il est également proposé aux parents de compléter deux questionnaires visant à mieux comprendre certaines difficultés que les enfants peuvent présenter dans leur vie quotidienne. Un groupe contrôle d’enfants sans antécédents médicaux particuliers a été également étudié en parallèle en suivant la même démarche.

Un examen est effectué chaque année pendant 3 années consécutives afin de voir l’évolution des enfants. L’objectif est de comprendre les différences interindividuelles à chaque étape de l’évaluation mais également d’identifier certains facteurs médicaux et démographiques associées aux résultats neurocognitifs. A terme, il s’agit de développer des programmes de dépistage précoce et d’intervention neuropsychologique adaptés aux besoins de chaque enfant suivi pour une cardiopathie congénitale complexe à l’hôpital Necker.

Ce travail de recherche est mené par Mme Johanna CALDERON, neuropsychologue spécialisée en pédiatrie en thèse de doctorat et codirigé par le Dr. Nathalie Angeard, Maître de conférences et le Pr. Isabelle Jambaqué-Aubourg de l’université Paris Descartes, INSERM Unité 663. Ce projet est coordonné par le Pr. Damien BONNET.

Lettre d’information pour les parents

Consentement pour enfant

Comments are closed.